Handball Club Franconville Le Plessis Bouchard

Fiers de Nos Couleurs

Publicité Publicité

2019-2020
News
L' APRES COUPE DE FRANCE
< | >

L' APRES COUPE DE FRANCE

Publié le 20 novembre 2019

L' APRES COUPE DE FRANCE

Coupe de France l 2019-2020

L’Après-Match (32es de Finale - HB Hazebrouck 71 l 25-24)

 

Sébastien Joumel : « Notre secret, le plaisir et faire plaisir ! »

 

Auteur de cinq buts, dont le tir gagnant à deux minutes de la fin samedi pour la qualif’ contre Hazebrouck, le défenseur de l’Elite Val d’Oise Handball vit une période faste avec son équipe invaincue depuis 9 rencontres. En tête de sa poule de N1, l’Elite est qualifiée pour les 16es de finale de la Coupe de France pour lesquelles elle devrait affronter “un gros” de D1 ou de D2. Pour sa dernière saison au sein du club, Seb’ ne s’interdit rien. Travail et plaisir peuvent mener loin l’équipe selon lui.

 

 

• Frédéric Thoos (Elite Val d’Oise Handball) : Voilà l’équipe qualifiée pour les 16es de finale de Coupe de France. Une nouvelle qualification à l’arrachée, comme face à Amiens au tour précédent. Mais l’essentiel était de passer…

Sébastien Joumel : « On a connu une première mi-temps compliquée. Cela fait plusieurs matches que l’on a du mal à rentrer dedans, une entame longue, avec des pertes de balles et des tirs ratés évitables. L’adversaire déroule et est en confiance. Maintenant, on a eu des temps de jeu intéressants, malgré ça. On a réussi à dominer en attaque et mettre le jeu en défense-montée de balle en place. En attaque, on a été statique, mais on a aussi réussi à imposer notre jeu. La seconde période, on est rentré de suite dedans au point de prendre vite le lead et rester devant. Malgré un chassé-croisé, on réussit à rester devant. On s’est dit que désormais, ce serait bien de savoir tuer les matches. On gagne Belfort, Amiens, Hazebrouck ou on fait match nul contre Tremblay dans le money-time. C’est positif, mais il faut améliorer ça, travailler, renforcer le positif et améliorer ce qui n’a pas fonctionné… pour s’imposer de nouveau face à Hazebrouck, en Championnat cette fois, engranger encore plus de confiance et continuer notre série d’invincibilité. »

 

• F.T. : Contrairement aux années précédentes, vous avez su face à Hazebrouck à ne pas laisser filer l’écart et réussi à rester dans le match avant d’inverser la tendance.

S.J. : « On laisse passer la tempête. On sait que l’on n’est pas dedans. On essaie de se reconcentrer et refaire le jeu collectivement. Ce qui nous pénalise, c’est quand on va faire nos actions individuelles. On ne reste pas dans le projet de jeu des coaches et là, ça pénalise l’équipe. Quand on rejoue ensemble et que l’on fait circuler la balle, on trouve des solutions faciles et ça nous redonne de l’énergie et le public s’y met. C’est un cercle vertueux ! »

 

• F.T. : Cette Coupe de France, même si on sait que vous ne passerez pas encore quatre tours…

S.J. : « (Il rigole en coupant) Ça, c’est toi qui le dit !… »

 

• F.T. : Elle vous sert à continuer votre série d’invincibilité qui dure depuis plus de deux mois. Vous en êtes à neuf matches. Mais surtout, elle vous permet d’engranger de la confiance…

S.J. : « Engranger de la confiance, tester de nouvelles choses, de nouveaux dispositifs, de nouveaux enclenchements, donner du temps de jeu à des joueurs qui en ont moins. Avec trois tours de Coupe, tout le monde a pu jouer. Mais la Coupe est un peu traitre. Soit on la  joue à fond, soit on veut notre week-end et on ne la joue pas. Nous, on est des compétiteurs… Donc, on la joue à fond. C’est que du positif. Et si on perd contre plus fort que nous, ben voilà, c’était normal et on se concentre sur le championnat. Et si on gagne, ça nous donne du temps pour nous exprimer, travailler d’autres choses et continuer… à rêver. »

 

• F.T. : Martin (Oliver, co-capitaine) m’a dit un jour “on a appris à haïr la défaite”. C’est ce qui a changé par rapport à l’an passé, cette révolte qui fait ne pas lâcher quand ça ne va pas et que ce serait la facilité…

S.J. : « Collectivement peut-être. A titre individuel, je suis vraiment dans le plaisir. C’est ma dernière année au club. Donc je veux profiter à fond du club, des matches, des gens, des bénévoles, de l’ambiance. Je me concentre sur le plaisir. On prend du plaisir à haïr la défaite, à gagner. Ce qui pourrait être sympa, ce serait de prendre du plaisir à “écraser l’adversaire”. Tout en étant respectueux. Être tranchant, tueur ! »

 

• F.T. : Se rendre les matches faciles…

S.J. : « On a parfois su le faire. On a une meilleure gestion des temps forts-temps faibles. Il faut que l’on arrive à raccourcir les temps faibles et à enfoncer le clou sur les temps forts. »

 

• F.T. : Les semaines d’entraînements se suivent et se ressemblent. Le lundi, vous repartez avec la banane ! C’est capital pour préparer les rencontres et enchainer le week-end suivant…

S.J. : « On redémarre le mardi même, avec un jour off le lundi, quand on gagne le week-end. C’est un cercle positif. On récupère mieux avec ensuite trois entraînements à charbonner, mieux travailler pour les matches. Ça nous sourit. Est-ce la formule qui nous convient ? Il faut continuer jusque la trêve de travailler pour terminer la première partie de Championnat comme il se doit. »

 

• F.T. : Une phase importante se présente avant Noël, avec un nouveau tour de Coupe et  deux matches à domicile en N1 face à Hazebrouck et Ivry avant un déplacement à Dunkerque mi-décembre puis la trêve hivernale. Des matches à gagner… pour bien lancer la seconde phase en 2020, début février à Mulhouse/Rixheim avec les matches retours !

S.J. : « On commence par Hazebrouck. C’est dur de battre deux fois de suite le même adversaire et gagner deux fois de suite à la maison ! Mais notre premier adversaire, c’est nous. Sans manquer de respect à l’adversaire, on doit les battre à domicile. Il faut continuer à évoluer avec de la confiance et de la rigueur. Ensuite, on aura Ivry en Championnat, le tour de Coupe et le déplacement à Dunkerque. On prend match après match, mais à titre personnel, j’aimerais terminer invaincu à la trêve, sans avoir perdu de match depuis notre unique défaite ! Cela marquerait les esprits auprès des adversaires. On sort aussi de deux saisons compliquées. »

 

• FT : Cette saison est vraiment plaisante. Je mets Folschviller de côté, même s’il faut retenir des choses de cette lourde défaite, la seule de votre saison.

S.J. : « Je n’y étais pas ! Je ne sais pas… Maintenant, ce n’est que du plaisir. Mais ce genre d’accroc, c’est bien aussi. Une petite claque qui te remet en place. Ok on gagne, ok on sait être facile, mais attention, on n’a pas une marge folle non plus face à l’adversaire. C’est bien d’avoir une remise en question parfois. Ce match sert à ça ! On n’aime pas perdre, mais il faut l’accepter et se servir de ça. »

 

• FT : Bon, le prochain tour de Coupe de France va arriver vite. On vous souhaite de recevoir un gros comme le Paris Saint-Germain handball et Chambéry ces dernières  années…

S.J. : « Le club n’a jamais gagné la Coupe ! Si on peut la gagner… On veut aller à Bercy !… (Il se reprend) Peu importe l’adversaire, une N1, une D1, une D2, si on peut encore donner du plaisir aux gens face à de grosses équipes ou de gros joueurs, tant mieux. Et si on prend une D1, ce sera un match de gala et on travaillera et on prendra de l’expérience pour la suite. Et si c’est une D2, on fera de notre mieux pour les taper. »

 

• FT : Quel est le secret de votre réussite cette année ? Le sourire, le plaisir…

S.J. : « Le maitre mot, c’est le plaisir, je pense. Le groupe a beaucoup évolué. Il arrivait en fin de cycle. Cela fait quatre ans que je suis là. On s’investit plus aux entraînements, il y a plus de rigueur, de plaisir. C’est un cercle vertueux, plus tu gagnes, plus ça te bonifie… et plus tu gagnes encore. Des jeunes arrivent aux entraînements et ils font le taf. C’est bien que l’on puisse compter sur eux. On voit Maxime, Nélio, Yanis pour sa première saison en N1. Je veux pas dire de conneries, je vais tous les citer. Youcef dans les buts, Lucas aussi qui a fait une bonne partie à Calais en Coupe et qui était là face à Hazebrouck encore. Le club peut compter sur eux. Un club comme Saint-Gratien Sannois doit compter sur sa formation dans une région et un département où il y a un gros vivier de jeunes. Le club doit miser sur sa formation. Il faut développer ça. Les jeunes doivent bien s’intégrer et être bons à l’entrainement, car ça donnera des idées aux entraîneurs pour la suite. J’espère qu’à mon départ, des jeunes prendront ma place, un petit Nélio… »

 

• FT : Même si le club n’a pas encore le statut VAP (Voie d’Accession au Professionnalisme) et ne pourrait pas monter en fin de saison si le cas se présentait, c’est importer de rester en tête et d’être le mieux classé possible cette année.

S.J. : « Quand je suis arrivé à Saint-Gratien, je voulais profiter de la D2. Le but était de quitter le club un jour en D2. Cela ne peut pas se faire cette année par rapport à la formule, ok. Mais je veux encore faire de belles choses avec l’Elite Val d’Oise handball pour les clubs de Saint-Gratien Sannois et Franconville. Laisser le club le plus haut possible. Si on peut faire une demi-finale de Championnat de France, ce sera intéressant pour ramener des partenaires, faire briller le club… Même sans la montée, par rapport aux élus, aux collectivités, aux gens qui mettent leur argent, aux gens qui donnent de leur temps aussi, vous les bénévoles vous passez du temps dans tous les domaines au club, pour vous et tout le club donc, il faut rendre tout ça en ayant une belle affiche en Coupe de France et en ayant de beaux résultats en Championnat. Il faut rendre aux gens ce qu’il nous donnent. Ils font tous un gros taf derrière, fatigant. Nous, on leur rendra en leur donnant du plaisir sur le terrain et des résultats. »

 

• FT : On commence par un 10e match de rang sans défaite samedi en N1, face à Hazebrouck de nouveau…

S.J. : « On l’espère ! Confiance, sérénité et travail sont les maitres mots pour la semaine… les semaines à venir et la suite du Championnat et de la saison ! »

 

 

Interview et photo : Frédéric Thoos (Elite Val d’Oise Handball)

 

 

• Les Stats du Match

32es de finale de la Coupe de France

Elite Val d’Oise Handball - Handball Hazebrouck 71 l 25-24 (Mi-temps : 11-15)

Les buts : Boubou Touré (7 buts), Sébastien Joumel (5), Yanis Abie Resende, Omar Benali (4), Ruslan Junisbekov, Ludovic Leandry (2), Romaric Biglietti (1), William Dupil, Carmel Vidal.

Les gardiens : Martin Oliver (Cap - 2 arrêts), Lucas Bois.

 

 

• Le Prochain Match

N1 - Poule 3

9e journée, le 23 novembre 2019

Elite Val d’Oise Handball (1er) - Handball Hazebrouck 71 (5e) (18h30 l Halle Michel Hidalgo)

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur